Betta de Bornéo

Betta taeniata
Betta taeniata, Betta de Bornéo
Classe : Actinopterygii
Ordre : Perciformes
Famille : Osphronemidae
Genre : Betta
Espèce : taeniata
Nom commun : Betta de Bornéo
Taille : 5 à 5,5 cm
Origine géographique : Bornéo, Malaisie
Rareté : Rare

Description de Betta taeniata

Cette espèce Betta taeniata est un poisson combattant originaire, comme son nom populaire l'indique, essentiellement de l'île de Bornéo. Mais pas seulement...

La distribution géographique est en effet plus complexe car les spécimens types ont été recueillis à divers endroits dans les deux l'État malais du Sarawak et de l'État indonésien de Kalimantan (Kalimantan Ouest en particulier, ou Kalimantan Barat), et bien sûr Bornéo. Cette aire de répartition naturelle semble être assez limitée par rapport à la plupart des espèces congénères présentes sur l'île de Bornéo et les poissons ne sont jamais rencontrés en grand nombre, faisant de Betta taeniata une espèce à la fois rare et recherchée par les bettaphiles. Toutefois de nouvelles populations ont été découvertes récemment (en Malaisie surtout) et l'espèce pourrait bien ne pas être aussi rare qu'on l'avait cru.

Les populations des différentes localités sont souvent étiquetées comme telles par les amateurs de bettas afin de maintenir l'exactitude et de préserver des lignées pures : par exemple Sri Aman (Sarawak), Serian (Sarawak), Kapuas (Kalimantan). Il convient de noter que même ces méthodes sont assez vagues pour confirmer une identification géographique car elles ne font référence qu'à des villes situées à proximité des points de collecte et dans le cas de "Kapuas", c'est le plus long fleuve en Indonésie! La marre d'eau douce d'où proviennent certains individus est donc finalement inconnue!

un mâle Betta taeniata

Comme ce poisson mâle Betta taeniata, l'espèce est incluse dans le complexe Betta picta, groupe qui contient des espèces étroitement liées dont on peut citer : Betta falax, Betta pallida, Betta simplex et bien sûr Betta picta. Ceux-ci peuvent être difficiles à distinguer et toutes ces espèces peuvent apparaître superficiellement similaires à première vue. Dans un document récent (2005) portant sur les espèces de Betta présentes à Singapour, en Malaisie et à Brunei, les ichtyologues Tan et Ng ont décrit les espèces depuis une clé de détermination avec une série de combinaisons de caractères uniques au sein du groupe Betta picta.

Pour simplifier, Betta taeniata possède une nageoire anale et caudale (et parfois la nageoire dorsale) bordée par une marge bleu sombre, suivie d'un bleu irisé à la frontière du vert pour les spécimens vivants (ce caractère disparaît dans le formol).

Fiche de maintenance détaillée de Betta taeniata

Qualité de l'eau :

Pas très difficile, ni aussi exigeant que certains congénères, on proposera une eau très douce (GH < 5). Le pH dans les eaux naturelles est mesuré dans une fourchette assez large de 5,6 à 7,0. La température pourra être comprise dans la gamme 22 à 27 °C.

Cohabitation et comportement :

L'habitat de Betta taeniata est généralement consitué de zones claires en forêt, où coulent des ruisseaux dans lesquels ce betta de Bornéo se trouve dans le calme des berges et des gros trous d'eau qui contiennent un mélange de feuilles et de gravier-roches. A certains endroits, l'eau semble être légèrement teintée en brun, probablement avec des acides humiques et autres produits chimiques libérés par la décomposition des matières organiques. Betta taeniata a également été recueilli auprès de cours d'eau plus troubles, avec un débit très faible mais dans ce cas, avec une végétation épaisse sur les berges (typique de Sri Aman au Sarawak à ce jour).

Cette espèce peut être maintenue dans un aquarium bien planté, mais la plupart des éleveurs utilisent des cuves nues. Vous pouvez ajouter une fine couche de sable ou de gravier si vous préférez. Ajouter un peu de racines et de branches de bois flotté, et les placer de telle façon que quelques taches ombragées sont formées. Des pots pour plantes ou des bouts de tuyaux peuvent aussi être inclus pour fournir des abris supplémentaires.

Comme d'autres poissons dans le genre Betta, cette espèce apprécie une ambiance avec un assez faible éclairage. Vous pouvez ajouter des espèces végétales qui peuvent survivre dans de telles conditions telles que Microsorum pteropus, Taxiphyllum barbieri ou des Cryptocorynes. Quelques plantes de végétation flottante serait également utile pour filtrer la lumière. Maintenez toujours l'aquarium bien couvert et ne le remplissez pas totalement au début. Souvenez-vous que les bettas sont d'excellents sauteurs et, comme tous les Anabantoidés, ils ont besoin d'accéder à une couche d'air humide au-dessus de la surface de l'eau.

Alimentation et nourriture :

Dans la nature, Betta taeniata se nourrit probablement de petits insectes et autres invertébrés, mais les poissons en captivité acceptent normalement les aliments lyophilisés une fois qu'ils sont reconnus comme valable dans leur régime alimentaire. Des repas réguliers de nourriture congelée ou des proies vivantes tels que des daphnies rouges, artémias ou vers de vase devrait assurer le développement des plus jolies couleurs et une croissance correcte. Prenez soin de ne pas suralimenter vos poissons car les espèces de Betta semblent particulièrement prédisposés à l'obésité. Certains experts ont aussi averti de problèmes de santé quand ils ont des quantités excessives d'Artemias, en particulier chez les jeunes poissons.

Protocole d'élevage et reproduction Betta taeniata :

Le dimorphisme sexuel de Betta taeniata montre des mâles nettement plus colorés lorsque les poissons sont à maturité sexuelle. Il y a également une grande quantité d'écailles irisées sur la tête et le corps. Les nageoires impaires sont également plus colorées et le bord irisé est plus franc. Le profil de la tête chez les mâles est aussi sensiblement plus trapu que chez les femelles, ce qui correspond à une adaptation physique à l'incubation buccale des oeufs et des alevins. En effet, cette espèce est un incubateur buccal! Ce poisson combattant ne fabrique pas de nid de bulles...

Cette espèce n'est pas trop difficile à reproduire si les poissons sont élevés dans des conditions correctes d'eau et d'alimentation. Vous aurez besoin d'organiser un aquarium séparé, un aquarium spécifique, pour la reproduction, sauf s'ils sont déjà maintenus seuls... (vu la rareté du poisson, on peut l'espérer...). L'aquarium d'accueil devrait avoir le couvercle ajusté pour éviter tout courant d'air (asséchement de l'air ambiant de la surface) et certains éleveurs utilisent même du film alimentaire afin de s'assurer qu'aucun échappatoire ni aération sèche ne vienne priver le besoin impératif pour les alevins d'avoir une couche d'air chaude et humide : sans cette évolution, le labyrinthe de leur organe respiratoire peut être altéré! Ce qui conduit à la mort des alevins, forcément.

Un seul couple ou un groupe de poissons peut être utilisé, et l'alimentation doit impérativement être variée, contenant beaucoup de proies vivantes et de la nourriture congelée : ce mode de nourrissage devraient les mettre en état de frai pour la reproduction. C'est la femelle qui joue le rôle le plus actif pour l'entrée en "mode reproducteur" et c'est elle qui fait la cour au mâle et assure la défense de la zone de reproduction contre les intrus. Les ovules et les spermatozoïdes sont libérés au cours d'une étreinte typique des Anabantoidés où le mâle enroule son corps autour de celui de la femelle. Plusieurs enlacements peuvent être observée avant que les oeufs ne soient libérés, et dans certains cas, plusieurs jours passent ainsi avant un véritable évènement reproducteur.

Les oeufs sont pondus en petites quantités et pris en charge dans la bouche de la femelle avant d'être recrachés dans l'eau pour que les mâles les captent. Ce processus peut prendre un certain temps avant que la femelle se soit débarrassée de tous les oeufs dans sa bouche. Ils sont toujours recueillis à nouveau par la femelle si le mâle les rate...

Dans la période du post-frai, la femelle continue à être la plus dominante des poissons et certains rapports de bettaphiles recommandent de la retirer après quelques jours au cas où elle souhaiterait frayer à nouveau, car elle perturberait le mâle avant qu'il ait fini l'incubation. Le processus d'incubation prend normalement 9 à 12 jours puis le mâle Betta taeniata commence à lâcher les alevins entièrement formés à partir de sa bouche. Apparemment, les parents ne nuisent pas à ceux-ci et certains éleveurs ont déclaré qu'ils se développent à un rythme plus rapide lors de la présence des parents. Cependant, toute présente d'autres poissons (y compris des congénères) constitue une menace pour les jeunes poissons avec un tel scénario, de sorte qu'il est recommandé de transférer les alevins ou les adultes dans une cuve séparée.

Les alevins sont assez grands pour accepter les aliments mobiles tels que des micro-vers et/ou des nauplies d'artémia. Nourrir de petites quantités de différents aliments 2 à 3 fois par jour pour parvenir au meilleur taux de croissance. Des petits (de 5 à 10% du volume) changements d'eau par jour peuvent également être réalisés pour éviter l'accumulation des déchets organiques.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site