Astronotus crassipinnis

Astronotus crassipinnis
Astronotus crassipinnis
Classe : Actinopterygii
Ordre : Perciformes
Famille : Cichlidae
Genre : Astronotus
Espèce : crassipinnis
Taille : 20 à 25 cm
Origine géographique : Amérique du sud, Amazone
Rareté : Rare

Description de Astronotus crassipinnis

Il n'existe que deux espèces d'astronotes et Astronotus crassipinnis est assez finalement assez distinct du bien plus connu Oscar Astronotus ocellatus. Historiquement, ce cichlidé a été décrit sous le taxon Acara crassipinnis par Heckel en 1840 depuis des exemplaires en provenance géographique du Rio-Paraguay, Rio-Guapore dans le Matogrosso, du Rio Negro et aussi le Rio Branco, tous ces bassins hydrologiques étant situés le nord de l'amazonie. L'origine comprend ainsi : Paraguay, Brésil, Bolivie et Pérou: dans le haut-Paraguay et de l'Amazonie bolivienne y compris le Guaporé Mamoré et Madre de Dios.

Le nom d'espèce, crassipinnis, est un adjectif formé à partir du latin crassus qui veut dire "graisse", et pinna qui signifie "fin".

C'est Sven O. Kullander qui modifie le nom de genre sur la base de plusieurs syntypes. En 1986, Kullander distingue A. ocellatus et Astronotus crassipinnis grâce au motif de couleur et aux données méristiques. Astronotus crassipinnis ne présente jamais de taches ocellées le long de la base de la nageoire dorsale, qui caractérisent A. ocellatus de l'ouest amazonien. Le modèle des fasciatures est variable dans les deux espèces, mais A. crassipinnis est globalement plus sombre, et reconnus, en particulier en ayant des barres verticales plus antérieures et plus claires que ocellatus (bien avant l'extrémité de la nageoire pectorale) et deux autres plus ou moins bien séparées par des barres verticales sombres à la position de la barre la plus lumineuse de A. ocellatus. Astronotus crassipinnis a compte 21-22 rayons contrairement à ocellatus qui a 20 et jamais 22 rayons et presque jamais 12 épines. Le nombre d'écailles montrent un chevauchement considérable, avec une variation de 35-40 chez Astronotus crassipinnis et 33-39, avec une moyenne à 35 pour ocellatus.

Comme l'a expliqué Kullander (1986), seuls deux syntypes de crassipinnis ont été localisés depuis la région du Guaporé. Les autre matériels ont été rapportés du Rio Negro et Rio Branco et représente probablement A. ocellatus ou de certaines espèces non décrites! Jusqu'à ce qu'une désignation d'un lectotype, recommandant un spécimen Guaporéen, l'utilisation de crassipinnis pour les espèces du Paraguay et la Bolivie amazonienne de Astronotus est provisoire.

Fiche de maintenance détaillée de Astronotus crassipinnis

Alimentation et nourriture :

Gros mangeur, Astronotus crassipinnis se satisfait de presque toutes les nourritures qui lui seront proposées, algues lyophilisées incluses, mais bien sûr, du coeur de boeuf, des morceaux de chair de poisson ou de crevette, du krill, etc. Les comprimés sont facilement acceptés. Pour tous les autres éléments, se référer à la fiche complète sur ocellatus.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×