Aphyosemion hanneloreae

Aphyosemion hanneloreae hanneloreae
Aphyosemion hanneloreae hanneloreae
Classe : Actinopterygii
Ordre : Cyprinodontiformes
Famille : Nothobranchiidae
Genre : Aphyosemion
Espèce : hanneloreae hanneloreae
Taille : 4 cm
Origine géographique : Gabon
Rareté : Rare

Description de Aphyosemion hanneloreae hanneloreae

Ce killie, strictement originaire du Gabon, est une espèce de poisson divisée en deux sous-espèces; ainsi, présentement, il s'agit de la sous\-espèce Aphyosemion hanneloreae hanneloreae. La photo jointe montre un poisson mâle originaire de Malinga.

La beauté de ces petits killies saute aux yeux et son attrait ne se dément pas par les amateurs aquariophiles pour Aphyosemion hanneloreae hanneloreae. De plus, cette espèce est assez facile à maintenir en aquarium.

Cette espèce, qui n'est pas annuelle, peut vivre 2-3 ans; attention : les mâles ne dépassent pas 4 cm de longueur. La nageoire dorsale et les nageoires anales comportent une large large marge jaune et une sous-marge rouge en bandes.

Découvert par Ed Pürzl & Otto Hofmann en Juin 1985 près de Malinga dans le centre du massif du Chaillu. Cette espèce a le code de collecte GHP 85/11.

Aphyosemion hanneloreae est très similaire sur bien des points à Aphyosemion louessense.

Fiche de maintenance détaillée de Aphyosemion hanneloreae hanneloreae

Qualité de l'eau :

Ce sera la difficulté majeure avec ces poissons killies, dont cette sous-espèce Aphyosemion hanneloreae hanneloreae ne tolère guère la chaleur et préfère nettement une eau de 19 à 21 °C! Pour le reste des caractéristiques physico-chimiques, l'espèce est très tolérante avec une gamme pH pouvant varier de 6 à 7,5 par exemple. Idem pour la dureté, l'espèce semble assez indifférente à tout cela.

A Malinga, la température de l'eau pour le poisson en photo était de 21,1 °C, pH 5,9 et la conductivité 1 µS/cm. Cet emplacement a une profondeur de seulement 2 cm. On trouve également de nombreuses petits barbus au même endroit et une nouvelle espèce de Ctenopoma du complexe Ctenopoma nanum.

Alimentation et nourriture :

Comme tous les aphyos, on proposera de petites proies vivantes ou congelées à ces microprédateurs. Pour parvenir à la reproduction, le déclenchement se fera à la fois par des changements d'eau massifs et un apport d'aliments vivants (daphnies par exemple).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site